GEOMETRIE VARIABLE

AFTER IMAGES

L’impression qui reste après la première vision d’une image ou d’une série d’images dépend de la rémanence de cette vision — capacité sensorielle de chacun à conserver la trace aperceptive de cette rencontre.

Cette exposition collective, consacrée à l’art américain récent, se concentre sur la façon dont les artistes réagissent à la pléthore d’images et d’informations dans la culture actuelle à travers tous les supports artistiques et les espaces ou hiatus qui les séparent : peinture, sculpture, photographie, film et vidéo. L’image est à la fois convoquée et révoquée dans plusieurs œuvres de cette l’exposition : des matériaux tout faits et des images trouvées sont utilisés d’une façon qui contourne l’héritage de l’Appropriation Art caractéristique d’une bonne partie de la création américaine. Contexte, source et échange sont naturellement impliqués, mais, dans la mesure où la nature associative de la séquence iconographique passe de plus en plus au premier plan.  Cette exposition pluridisciplinaire réunit peinture, sculpture, film/vidéo et photographie, à travers une sélection de pièces issues des plus prestigieuses collections d’art contemporain en Belgique.

 Uri Aran, John Baldessari, Walead Beshty, Carol Bove, Kerstin Brätsch, Tom Burr, Paul Chan, Liz Deschenes, Trisha Donnelly, Roe Ethridge, Nikolas Gambaroff, Wade Guyton, Rachel Harrison, Alex Hubbard, William E. Jones, Louise Lawler, Sherrie Levine, Sharon Lockhart, John Miller, Marlo Pascual, Jenny Perlin, Jack Pierson, William Pope. L, Seth Price, Gedi Sibony, Lorna Simpson, Josh Smith, Catherine Sullivan, Ryan Trecartin & Lizzie Fitch, Oscar Tuazon, Kelley Walker, Christopher Williams et Christopher Wool.

Exctracted from www.new.mjb-jmb.org/

Comments (View)
blog comments powered by Disqus